3 meses en Madrid

juin 24, 2008

C’etait Clémence sur…

Filed under: Non classé — poupot @ 11:20

Pour finir. L’Etat ce désengage totalement et nous ? Et encore le sujet qui me tient à cœur, le culturel, serait un exemple frappant. Engagez-vous qu’ils disaient, rengagez-vous ! Bah oui parce qu’il est à noter que nous par contre tout ce qui est pompé sur notre salaire (fruit de notre labeur, le tout pour leur beurre « et l’argent du beurre je me permets », mais je vous en pris) et bien on ne peut pas se désengager de ce devoir.

Mais j’y pense, c’est bien nous qui cotisons pour notre chômage futur ? Ou pour le chômage du voisin « Oui en effet nous avons choisit de délocaliser ». Et, et, je donne bien de l’argent de ma poche pour pouvoir payer les médicaments si un jour par malheur, une « affection de longue durée » me choisit pour compagne  ? M. le président ? Je continue bien à donner de l’argent pour que les générations futures puissent étudier un minimum ? Non ? Siii, je paie toujours moi monsieur, par contre, êtes-vous au courant que contrairement à vous je ne peux choisir d’augmenter mon salaire. Contrairement à nos députés, mon salaire n’est ni exorbitant, ni accompagné d’avantages tels que le train gratuit en 1ere classe, et 40 vols gratuits égalements, pas de prèts à taux préférentiels…

En somme, je touche le fond par votre faute et vous me demander de creuser encore (ma tombe). Je suis au bord d’une falaise et vous me dites « Vous exagérez je n’ai rien à voir là dedans » accompagné d’une bonne frappe dans le dos. Oui vous me faites peur, nous ne cessons de faire des bons en arrière, la mémoire des Français est courte, si c’est une révolution que vous voulez, vous l’aurez, non ne riez pas. Taisez-vous et regardez, on trime comme des animaux. Ici bas, même le plus misérable des verre de terre peu vous tuez.

« Prouvez-le !» — C’est vous qui l’avez demandez !!

Et ça continue

Filed under: Non classé — poupot @ 11:18

Bon je les lâche un peu. Pourtant, tel un boule dog je voudrais continuer à mordre. Juste histoire de voir comment le gouvernement, de plus en plus, nous éloigne et nous enlève la possibilité de nous exprimer lorsque cela peut le gêner dans ces magouilles. L’amendement rendant le référendum obligatoire pour l’entrée dans l’union Européenne de pays représentant plus de 5% de sa population (Au hasard… la Turquie !)vient d’être supprimé par les sénateurs. Le référendum Irlandais vous a-t-il rendu frileux, alors quoi, vous semblez encore surpris du fait que nous puissions avoir un avis. Encore l’une de nos faibles possibilités de nous faire entendre qui nous glisse entre les doigts. Suivaaant

Un qui me tient, bien que tous m’intéressent. Les bourses sur critères universitaires (qui ne concernent uniquement les étudiants niveau master et les candidats à l’agrégation) sont supprimés. Le gouvernement sait ce faire discret quand il veut ! Madame Pécresse, ou se trouve votre « réforme généreuse » ? 40% de nos étudiants Français travaille pour financer leurs études. Je vois déjà arriver ceux qui crient haut et fort « Oui mais les bourses c’est comme les aides au chômeurs, il y en a plein qui en profitent » Je réponds mouhahaha. Vous pensez réellement que la personne rendu au niveau master ou candidate a l’agrégation est allée jusque là dans le simple but de profiter du système ? C’est ridicule. Mais bien, continuons, bientôt l’éducation française sera financée par Bouygue Télécom (rapport à l’autonomie des facs), seuls des fils et filles de personnes aisées pourront accéder aux niveaux superieur++ et oui dure réalité de voir que ça ne change pas ! (Tryo, oui j’avais envie).

Et les chômeurs, parlons-en. Je suis parfaitement d’accord, il y a des abus. Mais c’est encore l’histoire de celui qui préfère voir la bouteille moitié vide que moitié pleine. Ceux qui préfèrent voir les abus plutôt que d’admettre que par ces aides des personne (sur)vivent le temps de trouver un emploi sinon intéressant tout au moins décent. Il est presque impossible d’éliminer les abus sans sanctionner les personnes réellement dans le besoin et qui cherchent. Alors quoi ? Maintenant si tu refuse 2 jobs que l’on te propose, tu n’aura plus le droits aux aides. Super, c’est du beau, nous ne sommes pas des enfants, nous ne sommes pas dupe. Les offrent qui sont faites ne correspondent presque pas au critères de recherches du demandeur. « Et le critère de proximité » — Haha, très drôle. « Mais, me direz-vous, il faut faire un effort au bout d’un moment et accepter un job qui peut dépanner. » Je comprends et partage un peu ce point de vu, là encore est toute la difficulté de la situation du chômage. Cependant, lorsque M. Sarcozy quittera la présidence, allons lui proposer un job chez Mc Donald ou chef de rayon dans un Super, sa réponse, et cela va de soit : « Ce n’est pas ma place, ni mon rôle. Cela ne correspond en rien à mon parcours scolaire et professionnel ainsi qu’à mon expérience. » Tout juste – « Auguste » — Grrr. Exactement ce que pense certains chômeurs qui cherchent et à qui vous refusez des aides après le refus de deux emplois peu appropriés. Et encore, je ne parle pas des chômeurs d’âge avancé ou ceux sans expérience pour qui tout est plus dur. La France est LE pays dans lequel on ne te donne pas ta chance pour prouver ce que tu vaux et dans lequel on pense que ton âge avancé abaisse de 50% ton efficacité !

Ma chère et pauvre France

Filed under: Non classé — poupot @ 11:15

Wahou, j’ai bien des photos en attentes de mon séjour à Madrid, mais cet article nous fait revenir en France. Pourquoi, et bien tou simplement parcequ’il semble que mon esprit me l’impose. En effet, depuis que je suis ici à Madrid (2 mois) je suis l’actualité française via Internet, et bien sur, je m’énèrve, je jure, je me scandalise depuis deux mois et je regrette de ne pas être en France… Aujourd’hui, ce matin, comme tout les matins je lis donc les nouvelles et sans réllement m’en rendre compte, j’ai pris un stylo et écris. Sur ce que je lisais mais aussi sur ce que me restait de mes anciennes lectures. Il manque plein de chose qui me traversent l’esprit maintenant que je décide d’un petit compte rendu sur ce blog. Je pense que le peu de personne qui passe par ce blog ne vont pas aimer car ça n’a rien à voir avec l’Espagne et puis ça parle beaucoup de politique (Encore la politique Clémence), parce que je ne propose pas de solutions, que je me plains et critique seulement. Mais ça viens de moi et c’est mon état d’esprit, maintenant tout de suit, à 10 h 30 sur Madrid. J’explique : en gras-italique, ce sont les titres ou le sujet abordé, en gras, c’est moi qui parle, entre guillemets se sont mes opposants fictifs ou bien des personnes s’exprimant sur mes propos. (bizarre hein !)

Il n’y a pas d’ordre dans cet article, j’ai commencé à la lecture d’un article sur les médicaments : De nouveaux médicaments moins remboursés. Redressement de 3 milliards d’euros à partir de 2009, réduction du taux de prise en charge de certains médicaments destinés aux patients souffrants d’affections longues durées. Heuuu, oui mais longue durée veut dire que ça va durer fort fort longtemps et que la personne atteinte par l’affection devra durant toute cette durée acheter les fameux médicaments moins bien remboursés ! AÏE pour eux (et première colère).

On passe du tout au tout, Campagne de publicité (communication) sur le pouvoir d’achat par le gouvernement. Dommage que je n’ai plus le précieux livre de M. Frustier, professeur en communication, nous indiquant les tarifs d’espaces publicitaires. Quand bien même l’Etat bénéficie de remises (je pense) rien que le prix d’une pub en quadri dans un magazine coûte les yeux de la tête (« la tête à qui ? » — Là n’est pas la question, voyons). Alors si je comprends bien, nous avons l’honneur de visionner les spots publicitaires de notre gouvernement, au sujet de notre pouvoir d’achat ! Pour la modique somme de… Breeef, mais, heuu, cet argent il serait pas mieux dans la poche de ceux dont le pouvoir d’achat fond comme neige au soleil. Non Nicolas (Sarcozy) je ne parle pas de parachutes dorés ni de tes amis directeurs d’entreprises, pour l’instant avec tout ce que tu leur offres, leurs petits enfants pèteront dans la soie. Soupir soulagé de notre chef (« ça c’est fait »). J’ai quand même un petit rire intérieur car, pour visualiser ces spots publicitaires, il nous faudra aller sur TF1 (hahahah, je me gausse). Donc, ça coûte cher, c’est inutile et en plus je ne les verrai pas. Suivaaaant

Ha tiens, le suivant c’est Suppression de la publicité pour la télévision publique et augmentation sur les chaînes privées. Enfin, soit elles (les chaines privées) augmentent le nombre de pub pour le même tarif, soit elles gardent le même quota mais attention c’est plus cher ! « Ou les deux » — ?? je vous hais. Bon mais alors, qui va financer le public ? Question rhétorique. Nous bien sur !

Aller, je continue avec TF1 « C’est scandaleux, elle nous harcèle ». Nouvelles politique de remboursement des frais. Tout comme moi vous pensez aux frais de déplacements ou à la cafèterait… que nenni.

« Aucun remboursements ne sera accordé pour l’achat de friandises » — Plait-il ?

« Les dépenses à caractère personnels (loisirs, vêtements, presse people…) ne seront pas prises en charge » — À parce que avant elles l’étaient ?

« Idem pour les cigarettes » — Tant mieux parce que si ils fument trop après ils devront eux-mêmes payer leurs soins. Je rêve.

« Les remboursements de repas liés à des invitations entre collaborateurs n’est pas autorisé » — Nan mais, c’est fou. Patron ! Luc et moi allons au resto parler affaires, on donne la note à la gestion hein ?!

Mais que je rassure les employés, avec la suppression de la pub dans le public, votre monopole de diffusion vous rendra vos privilèges. « Quoi que », ce sont tellement des chacals (chacaux ??) dans ce milieu que vous devrez peut-être payer vos clopes. « Jesus Cry »

Propulsé par WordPress.com.