3 meses en Madrid

juillet 9, 2008

Dernier week-end à deux

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 11:18

Ça fait couple qui se sépare, nan ?

Et oui, c’est le dernier week-end dans la capitale Madrid pour Delphine. Elle s’en va samedi 12 et moi le mercredi 16 qui suit.

Direction Ananda pour la derniere. moi au début je m’ennuyais un peu. Delphine part boire sont vers à l’exterieur et moi je danse.. Wahou, j’avoue que les musiques espagnoles sont vraiment chiantes mais bon, parfois il y avait des trucs biens. Resultat je rencontre un gentil garçon, Marcos, et son ami, je ne sais plus (j’ai Diego en tête mais je suis sure que ce n’est pas ça, hihi). De son côté Delphine avait aussi rencontré un garçon mais il est parti ^^. Voilà, on est parti direction la maison de la tante de celui dont je ne connais pas le nom, et faut dire que c’est un grand marrant lui, je vous épargne le passage durant lequel Marcos et moi écoutions Delphine et celui dont je ne me souviens plus du nom, faire des concourts de rots. Oui Oui. Photoo. Marcos est celui dont il n’y a qu’une seule photo.

juin 30, 2008

Les photos Ananda

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 09:33

Delphine Alvaro dans le taxi, la foule, la file et un gars qui a 39 frères et soeurs. Ouaii ça rien à voir mais j’étais sur le c**.

Ananda

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 09:21

Avant de parler de la Eurocopa (YEAAAAAH). Faisons tout dans l’ordre et parlons del Ananda. Grosse boîte branchée de madrid dans laquelle on est allé je ne sais plus trop quand (voui). Nous y sommes allé avec Alvaro (voir article précédents) et ces amis. La boîte est très bien, comme dit delphine: « là on a vraiment l’impression d’être en vacances » car en fait il y a un très grande partie exterieur (photos). Il y a aussi une beeelle file d’attente (photo). Perso je me suis un peu ennuyée car les amis de Alvaro ne parlent pas beaucoup et danser seule je le fais mais c’est m

oins drôle. Mais bon, une adresse à garder, c’est 15 euros l’entrée quand même (avec une boisson, ouf).

juin 25, 2008

Euro 2008, Espagne-Italie

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 10:44

Alors là, c’est assez comique. Nous avons rencontré un garçon (Alvaro) à la piscine qui s’est épris de la jolie Delphine (voir photo). Nous lui proposons d’aller ensemble voir le match de quart de final à Colón. En effet à Colón c’est la folie, il y à un écran géant, un plateau télé et après un concert. Les jeunes y vont dès 4 h 00 de l’aprem (enfin très tôt quoi) pour s’alcooliser un peu avant. Quand on regarde le match à la télé, il passe des image de Colón car il y a vraiment du monde ! Maintenant que j’ai bien fait la pub pour Colón, il faut savoir que le jeune garçon et sont copain nous ont emmené dans un bar (PMU) paumé, avec des jambons et des gousses d’ail qui pendaient et on a mangé des patates !!! Bon, trop déçues car on voyait les images de Colón à la télé mais sinon ça allait, j’ai beaucoup ris donc c’est positif (la cigarette qui fait rire mais un peu aidé). Photooos (on commence par Delphine à la piscine qui a fait craqué Alvaro )

On continue au Joy

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 10:28

20 juin, sorti au Joy, metro Sol

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 10:13

Nous voilà parties au Joy, boîte branchée de Madrid dans laquelle était déjà allé Delphine avec sa soeur. 12 euros l’entrée et soit disant des stars qui s’y retrouvent souvent, mais plutôt des stars nationnales donc nous on ne les reconnaitrait pas !

Finalement on est entrées gratis parce qu’on est belles… (et que accessoirement un gars nous a donné un ‘ti carton avec écrit gratis). Trop contentes on rentre, musique pas mal, pas trop de monde pour commencer mais surtout, surtout, aucune table de libre !! Bon alors toutes mignonnes on s’assoit sur les fauteuils d’une table « reservada », ha oui ? Mais on est françaises on comprend pas ! À d’autres, les mecs qui ont réservé la table sont français (merde) mais nous acceuillent volontié (ouaiii). Ils sont ici pour l’enterrement de vie de garçon de l’un d’entre eux. Du coup on a passé toute la soirée avec eux, ils ont payé tous nos verres, la belle vie quoi !

Et moi qui adore les hasards, l’un d’entre eux est le chef marketing de Orangina pour l’Italie, l’Espagne et le Portugal, rien que ça c’est un bon contact, mais en plus il a déjà travaillé avec Staff ! Sympa les hasards et sympa l’entreprise Orangina qui laisse un jeune gars s’occupper de toute sa campagne marketing dans le sud alors que le gars n’a pas fait d’études dans le marketing (fou fou fou)

juin 11, 2008

Metallica Getafe fin

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 08:54

Les premières chansons je ne les connaissais pas, oui car j’aime bien Metallica mais je ne suis pas une grosse fan attantive aux moindres notes ! – Bouhoooouuuuu, c’est honteuuuux, qu’on la pende ! – ???

Breeeef, j’ai quand même reconnu les premiers accords de Nothing else matters. Alors là je dégaine mon appareil photo, mode film et c’est partiiiiii. Je suis tout à fait consciente qu’on ne voit pas grand chose ou alors c’est l’écran géant de droite, mais vous savez quoi !? je m’en tape le baluchon, moi je suis très contente de cette petite video, un peu déçue d’avoir mis par moment mon doigt sur le micro alors que le son n’est pas mauvais, mais que voulez vous, ce n’était pas si facile. J’aime bien aussi le passage où le public est éclairé et que l’on voit tout ce joli monde qui s’excite. Enjoy

Metallica Getafe suite

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 08:47

Oui je ne l’ai pas dis mais getafe est en fait le lieu du festi’ et le nom de la première sortie de métro que j’avais pris (là mauvaise, logique nan ?). Je sors donc du bon métro et demande à une bande de garçons (logique) où je dois me diriger – Moi je t’emmène avec ma voiture si tu veux ? – Non merci, dis moi juste ou je dois aller ! (Si peu original ces garçons). – Ben c’est tout droit – En effet c’est tout droit et avec le nombre de barrages de police, un tout les 400 mètres… de une je n’avais pas peur d’être seule, de deux – Mais il comptait faire comment avec sa bagnole l’autre con ??? –

Quelle chance, le temps est doux, le ciel est clair… parfait pour un ti festi’. 23 h 30, ça va commencer, je vois des lumière vives à ma droite, au loin, la scène me tourne le dos, la battrie commence et se déchaine… Putain de merde ça commence et il a l’air long cet espèce de champs. J’accélère le pas, tourne à ma droite pour cette fois longer le festi’. Grillage puis scène à ma gauche, grillage puis plein de gens sans ticket mais spectateurs à ma droite. Bien sur au moment où je passe, les sans ticket font tomber le grillage et se ruent sur le second pour se rapprocher, une horde de policiers mattraque en main les pourchassent, moi, petite gringalette, je tends mon poignet au flic qui me regarde bizard et il m’indique où aller. Hahaha, la petite frayeur sympa.

Le chanteur commence – mais c’est pas vrai il pourrait m’attendre merdeeuuuh –

Enfin je rentre, wahoooo, c’est gigantesque, il y a pleins de petits magasins, deux peut-être plus stands boissons (et super grands). facilement impressionable me direz-vous, peut-être mais c’est vrai qu’il était grand ce festi’. D’ailleurs, chose qui me change, le sol était du bitum et non une vieille terre bouheuse, c’est appréciable. Voilà je prends quelques photos que je mettrais plus tard et j’entre dans la foule. Bon là j’ai pas tout compris mais trois quatre gars décident de bousculer un peu les gens pour se rapprocher de la scène et me proposent (forcent) de les suivre. Arrivé au niveau de la régie, c’est déjà pas mal, ils me disent qu’on ne peut pas aller plus loin, me disent au revoir et font demi-tour. Vraiment gentils mais j’ai toujours pas compris, le fait est que ensuite je profitais de la cohue et « poggo » pour avancer un peu plus mais ça n’a pas réllement fonctionné. En sautant je pouvais apercevoir la scène et les musiciens mais sur mes photos on ne les voit pas. Dommage. Le son, je l’ai trouvé particulièrement bon, j’ai appris plus tard que dans les critiques c’est l’un des premiers points qui ressortait, un très bon son, très clair. Il y avait trois écrans géants, à droite, à gauche et à l’arrière de la régie. Une grosse caméra grue qui passait au dessus du public pour le filmer. très sympa.

Metallica Getafe

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 08:25

Que j’explique un peu avant de balancer cette video. Nous sommes le 31 mai, un samedi, et… je travalle sur mon rapport ! Mes colloc’ arrivent alors et balancent sur le bureau un bracelet de festival en me disant qu’ils me l’offreent. Je dis ok mais ya qui à ce festi’ ? Ben ce soir le groupe réellement intéressant c’est Métallica. Gloups

Heu uuiii, mais c’est un super groupe vous ne voulez pas y aller ?

Non, non, on a trouvé le bracelet par terre. Yayza les a déjà vu, Antonio travaille et Imma veut pas y aller seule.

Joie interieur. WAAAAAHOUUUU. Ben ouai moi j’aime bien Metallica mais je ne les avais jamais vu, alors c’est l’occasion rêvée. GRATUIT au lieu de 65 euros environ.

Il faut savoir que en plus j’étais dans ma periode « c’est pas la grande forme et mes yeux pleurent sans prévenir » et l’ambiance festi’ ben ya rien de tel pour remonter le moral.

Alors, il faut savoir que en métro c’etait à 1 h 30 de chez moi et que les explications sur le site internet ou par les amis de mes colloc’ n’étaient pas géniales donc je suis partie un peu à l’aveuglette.

Mon coeur bas siii fort, non pas parce que c’est Metallica (Un peu quan même) mais simplement parce que je part seule pour quelque chose que j’adore. J’aime cette excitation qui me traverse de long en large, plus je me rapproche du lieu et plus ça sans le festi’, je croise plein de gens habillés en noir avec le T-shirt METALLICA, au cas ou on aurait pas compris où il vont. Mmh, je ne tiens plus en place, une vrai gosse. Après mes 1 h 30 de trajet je descends du métro mais comme c’est une autre zone il faut payer un euro pour sortir, moi j’ai pas compris alors je demande au policier « Hey monsieur ! Je dois payer là ? Pour sortir ?! » – OUI – Ok donc je paie puis je lui demande quelle sortie je dois prendre pour aller au festi’. Ha ben ma petite dame (oui je sais, c’est franchouillard ça mais il avait une tête à parler de cette manière) fallait descendre une station plus tôt. Zut obligée de payer un euro juste pour repasser ! Mais non, monsieur le policier est cool et me laisse passer gratis, ouai mais la station d’après il faut payer encore un euro pour sortir car c’est encore et toujours cette histoire de zone ! Je croise d’autres policiers qui essaient de m’expliquer comment aller au festi’ – heuuuuu, j’comprends pas – Ben regadez ya un plan – Haaa, ils sont pas cons les organisateurs – Heuuu j’comprends pas ! Pas grave je repars encore à l’aveuglette…

mai 31, 2008

Quelques photos du fameux botellon

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 18:39

Photo de groupe, retour en bus… et autres.En voici qui parle un peu français (le couple de droite), désolée mais les prénoms ne me reviennent pas.

Older Posts »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.