3 meses en Madrid

juin 25, 2008

La femme-plante

Filed under: Staff Eventos — poupot @ 09:46

Bon moi sur le coup j’avais pas vu qu’il y avait quelqu’un, petite frayeur, mais au final elle m’a offert une rose. Wouhou !!

19 juin, les petites choses de la feria

Filed under: Staff Eventos — poupot @ 09:21

Sincèrement, elle n’était pas très grande ni impressionante cette feria mais il y avait de petites choses sympas. En vrac : un serpent, un perroquet (qui ne dit pas Hola, la honte), une fontaine de chocolat, une femme plante (video à venir), le Hummer limousin (c’est graaaand), un elephant qui pète des bulles (la classe) et pour finir une vidéo très sympas de Jorge et moi dansant la Bamba, mais pas sur que je puisse la mettre celle-ci.

19 juin, La feria de los eventos

Filed under: Staff Eventos — poupot @ 08:34

L’évènement des évènements !! Oui oui, bien suuuur. Bon, c’est une exposition des entreprises partenaires des agences évènementielles qui présentent leurs nouveautés… Obligée d’y aller. Pas mécontente car j’étouffe dans cette entreprise et puis j’y allais avec Manfredi le beau goss et Jorge, cool, surtout que c’est eux qui m’ont choisit dans leur équipe ! Quelle chance, nan ?

Une ‘tite photo des garçons.

juin 24, 2008

C’etait Clémence sur…

Filed under: Non classé — poupot @ 11:20

Pour finir. L’Etat ce désengage totalement et nous ? Et encore le sujet qui me tient à cœur, le culturel, serait un exemple frappant. Engagez-vous qu’ils disaient, rengagez-vous ! Bah oui parce qu’il est à noter que nous par contre tout ce qui est pompé sur notre salaire (fruit de notre labeur, le tout pour leur beurre « et l’argent du beurre je me permets », mais je vous en pris) et bien on ne peut pas se désengager de ce devoir.

Mais j’y pense, c’est bien nous qui cotisons pour notre chômage futur ? Ou pour le chômage du voisin « Oui en effet nous avons choisit de délocaliser ». Et, et, je donne bien de l’argent de ma poche pour pouvoir payer les médicaments si un jour par malheur, une « affection de longue durée » me choisit pour compagne  ? M. le président ? Je continue bien à donner de l’argent pour que les générations futures puissent étudier un minimum ? Non ? Siii, je paie toujours moi monsieur, par contre, êtes-vous au courant que contrairement à vous je ne peux choisir d’augmenter mon salaire. Contrairement à nos députés, mon salaire n’est ni exorbitant, ni accompagné d’avantages tels que le train gratuit en 1ere classe, et 40 vols gratuits égalements, pas de prèts à taux préférentiels…

En somme, je touche le fond par votre faute et vous me demander de creuser encore (ma tombe). Je suis au bord d’une falaise et vous me dites « Vous exagérez je n’ai rien à voir là dedans » accompagné d’une bonne frappe dans le dos. Oui vous me faites peur, nous ne cessons de faire des bons en arrière, la mémoire des Français est courte, si c’est une révolution que vous voulez, vous l’aurez, non ne riez pas. Taisez-vous et regardez, on trime comme des animaux. Ici bas, même le plus misérable des verre de terre peu vous tuez.

« Prouvez-le !» — C’est vous qui l’avez demandez !!

Et ça continue

Filed under: Non classé — poupot @ 11:18

Bon je les lâche un peu. Pourtant, tel un boule dog je voudrais continuer à mordre. Juste histoire de voir comment le gouvernement, de plus en plus, nous éloigne et nous enlève la possibilité de nous exprimer lorsque cela peut le gêner dans ces magouilles. L’amendement rendant le référendum obligatoire pour l’entrée dans l’union Européenne de pays représentant plus de 5% de sa population (Au hasard… la Turquie !)vient d’être supprimé par les sénateurs. Le référendum Irlandais vous a-t-il rendu frileux, alors quoi, vous semblez encore surpris du fait que nous puissions avoir un avis. Encore l’une de nos faibles possibilités de nous faire entendre qui nous glisse entre les doigts. Suivaaant

Un qui me tient, bien que tous m’intéressent. Les bourses sur critères universitaires (qui ne concernent uniquement les étudiants niveau master et les candidats à l’agrégation) sont supprimés. Le gouvernement sait ce faire discret quand il veut ! Madame Pécresse, ou se trouve votre « réforme généreuse » ? 40% de nos étudiants Français travaille pour financer leurs études. Je vois déjà arriver ceux qui crient haut et fort « Oui mais les bourses c’est comme les aides au chômeurs, il y en a plein qui en profitent » Je réponds mouhahaha. Vous pensez réellement que la personne rendu au niveau master ou candidate a l’agrégation est allée jusque là dans le simple but de profiter du système ? C’est ridicule. Mais bien, continuons, bientôt l’éducation française sera financée par Bouygue Télécom (rapport à l’autonomie des facs), seuls des fils et filles de personnes aisées pourront accéder aux niveaux superieur++ et oui dure réalité de voir que ça ne change pas ! (Tryo, oui j’avais envie).

Et les chômeurs, parlons-en. Je suis parfaitement d’accord, il y a des abus. Mais c’est encore l’histoire de celui qui préfère voir la bouteille moitié vide que moitié pleine. Ceux qui préfèrent voir les abus plutôt que d’admettre que par ces aides des personne (sur)vivent le temps de trouver un emploi sinon intéressant tout au moins décent. Il est presque impossible d’éliminer les abus sans sanctionner les personnes réellement dans le besoin et qui cherchent. Alors quoi ? Maintenant si tu refuse 2 jobs que l’on te propose, tu n’aura plus le droits aux aides. Super, c’est du beau, nous ne sommes pas des enfants, nous ne sommes pas dupe. Les offrent qui sont faites ne correspondent presque pas au critères de recherches du demandeur. « Et le critère de proximité » — Haha, très drôle. « Mais, me direz-vous, il faut faire un effort au bout d’un moment et accepter un job qui peut dépanner. » Je comprends et partage un peu ce point de vu, là encore est toute la difficulté de la situation du chômage. Cependant, lorsque M. Sarcozy quittera la présidence, allons lui proposer un job chez Mc Donald ou chef de rayon dans un Super, sa réponse, et cela va de soit : « Ce n’est pas ma place, ni mon rôle. Cela ne correspond en rien à mon parcours scolaire et professionnel ainsi qu’à mon expérience. » Tout juste – « Auguste » — Grrr. Exactement ce que pense certains chômeurs qui cherchent et à qui vous refusez des aides après le refus de deux emplois peu appropriés. Et encore, je ne parle pas des chômeurs d’âge avancé ou ceux sans expérience pour qui tout est plus dur. La France est LE pays dans lequel on ne te donne pas ta chance pour prouver ce que tu vaux et dans lequel on pense que ton âge avancé abaisse de 50% ton efficacité !

Ma chère et pauvre France

Filed under: Non classé — poupot @ 11:15

Wahou, j’ai bien des photos en attentes de mon séjour à Madrid, mais cet article nous fait revenir en France. Pourquoi, et bien tou simplement parcequ’il semble que mon esprit me l’impose. En effet, depuis que je suis ici à Madrid (2 mois) je suis l’actualité française via Internet, et bien sur, je m’énèrve, je jure, je me scandalise depuis deux mois et je regrette de ne pas être en France… Aujourd’hui, ce matin, comme tout les matins je lis donc les nouvelles et sans réllement m’en rendre compte, j’ai pris un stylo et écris. Sur ce que je lisais mais aussi sur ce que me restait de mes anciennes lectures. Il manque plein de chose qui me traversent l’esprit maintenant que je décide d’un petit compte rendu sur ce blog. Je pense que le peu de personne qui passe par ce blog ne vont pas aimer car ça n’a rien à voir avec l’Espagne et puis ça parle beaucoup de politique (Encore la politique Clémence), parce que je ne propose pas de solutions, que je me plains et critique seulement. Mais ça viens de moi et c’est mon état d’esprit, maintenant tout de suit, à 10 h 30 sur Madrid. J’explique : en gras-italique, ce sont les titres ou le sujet abordé, en gras, c’est moi qui parle, entre guillemets se sont mes opposants fictifs ou bien des personnes s’exprimant sur mes propos. (bizarre hein !)

Il n’y a pas d’ordre dans cet article, j’ai commencé à la lecture d’un article sur les médicaments : De nouveaux médicaments moins remboursés. Redressement de 3 milliards d’euros à partir de 2009, réduction du taux de prise en charge de certains médicaments destinés aux patients souffrants d’affections longues durées. Heuuu, oui mais longue durée veut dire que ça va durer fort fort longtemps et que la personne atteinte par l’affection devra durant toute cette durée acheter les fameux médicaments moins bien remboursés ! AÏE pour eux (et première colère).

On passe du tout au tout, Campagne de publicité (communication) sur le pouvoir d’achat par le gouvernement. Dommage que je n’ai plus le précieux livre de M. Frustier, professeur en communication, nous indiquant les tarifs d’espaces publicitaires. Quand bien même l’Etat bénéficie de remises (je pense) rien que le prix d’une pub en quadri dans un magazine coûte les yeux de la tête (« la tête à qui ? » — Là n’est pas la question, voyons). Alors si je comprends bien, nous avons l’honneur de visionner les spots publicitaires de notre gouvernement, au sujet de notre pouvoir d’achat ! Pour la modique somme de… Breeef, mais, heuu, cet argent il serait pas mieux dans la poche de ceux dont le pouvoir d’achat fond comme neige au soleil. Non Nicolas (Sarcozy) je ne parle pas de parachutes dorés ni de tes amis directeurs d’entreprises, pour l’instant avec tout ce que tu leur offres, leurs petits enfants pèteront dans la soie. Soupir soulagé de notre chef (« ça c’est fait »). J’ai quand même un petit rire intérieur car, pour visualiser ces spots publicitaires, il nous faudra aller sur TF1 (hahahah, je me gausse). Donc, ça coûte cher, c’est inutile et en plus je ne les verrai pas. Suivaaaant

Ha tiens, le suivant c’est Suppression de la publicité pour la télévision publique et augmentation sur les chaînes privées. Enfin, soit elles (les chaines privées) augmentent le nombre de pub pour le même tarif, soit elles gardent le même quota mais attention c’est plus cher ! « Ou les deux » — ?? je vous hais. Bon mais alors, qui va financer le public ? Question rhétorique. Nous bien sur !

Aller, je continue avec TF1 « C’est scandaleux, elle nous harcèle ». Nouvelles politique de remboursement des frais. Tout comme moi vous pensez aux frais de déplacements ou à la cafèterait… que nenni.

« Aucun remboursements ne sera accordé pour l’achat de friandises » — Plait-il ?

« Les dépenses à caractère personnels (loisirs, vêtements, presse people…) ne seront pas prises en charge » — À parce que avant elles l’étaient ?

« Idem pour les cigarettes » — Tant mieux parce que si ils fument trop après ils devront eux-mêmes payer leurs soins. Je rêve.

« Les remboursements de repas liés à des invitations entre collaborateurs n’est pas autorisé » — Nan mais, c’est fou. Patron ! Luc et moi allons au resto parler affaires, on donne la note à la gestion hein ?!

Mais que je rassure les employés, avec la suppression de la pub dans le public, votre monopole de diffusion vous rendra vos privilèges. « Quoi que », ce sont tellement des chacals (chacaux ??) dans ce milieu que vous devrez peut-être payer vos clopes. « Jesus Cry »

juin 11, 2008

Metallica Getafe fin

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 08:54

Les premières chansons je ne les connaissais pas, oui car j’aime bien Metallica mais je ne suis pas une grosse fan attantive aux moindres notes ! – Bouhoooouuuuu, c’est honteuuuux, qu’on la pende ! – ???

Breeeef, j’ai quand même reconnu les premiers accords de Nothing else matters. Alors là je dégaine mon appareil photo, mode film et c’est partiiiiii. Je suis tout à fait consciente qu’on ne voit pas grand chose ou alors c’est l’écran géant de droite, mais vous savez quoi !? je m’en tape le baluchon, moi je suis très contente de cette petite video, un peu déçue d’avoir mis par moment mon doigt sur le micro alors que le son n’est pas mauvais, mais que voulez vous, ce n’était pas si facile. J’aime bien aussi le passage où le public est éclairé et que l’on voit tout ce joli monde qui s’excite. Enjoy

Metallica Getafe suite

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 08:47

Oui je ne l’ai pas dis mais getafe est en fait le lieu du festi’ et le nom de la première sortie de métro que j’avais pris (là mauvaise, logique nan ?). Je sors donc du bon métro et demande à une bande de garçons (logique) où je dois me diriger – Moi je t’emmène avec ma voiture si tu veux ? – Non merci, dis moi juste ou je dois aller ! (Si peu original ces garçons). – Ben c’est tout droit – En effet c’est tout droit et avec le nombre de barrages de police, un tout les 400 mètres… de une je n’avais pas peur d’être seule, de deux – Mais il comptait faire comment avec sa bagnole l’autre con ??? –

Quelle chance, le temps est doux, le ciel est clair… parfait pour un ti festi’. 23 h 30, ça va commencer, je vois des lumière vives à ma droite, au loin, la scène me tourne le dos, la battrie commence et se déchaine… Putain de merde ça commence et il a l’air long cet espèce de champs. J’accélère le pas, tourne à ma droite pour cette fois longer le festi’. Grillage puis scène à ma gauche, grillage puis plein de gens sans ticket mais spectateurs à ma droite. Bien sur au moment où je passe, les sans ticket font tomber le grillage et se ruent sur le second pour se rapprocher, une horde de policiers mattraque en main les pourchassent, moi, petite gringalette, je tends mon poignet au flic qui me regarde bizard et il m’indique où aller. Hahaha, la petite frayeur sympa.

Le chanteur commence – mais c’est pas vrai il pourrait m’attendre merdeeuuuh –

Enfin je rentre, wahoooo, c’est gigantesque, il y a pleins de petits magasins, deux peut-être plus stands boissons (et super grands). facilement impressionable me direz-vous, peut-être mais c’est vrai qu’il était grand ce festi’. D’ailleurs, chose qui me change, le sol était du bitum et non une vieille terre bouheuse, c’est appréciable. Voilà je prends quelques photos que je mettrais plus tard et j’entre dans la foule. Bon là j’ai pas tout compris mais trois quatre gars décident de bousculer un peu les gens pour se rapprocher de la scène et me proposent (forcent) de les suivre. Arrivé au niveau de la régie, c’est déjà pas mal, ils me disent qu’on ne peut pas aller plus loin, me disent au revoir et font demi-tour. Vraiment gentils mais j’ai toujours pas compris, le fait est que ensuite je profitais de la cohue et « poggo » pour avancer un peu plus mais ça n’a pas réllement fonctionné. En sautant je pouvais apercevoir la scène et les musiciens mais sur mes photos on ne les voit pas. Dommage. Le son, je l’ai trouvé particulièrement bon, j’ai appris plus tard que dans les critiques c’est l’un des premiers points qui ressortait, un très bon son, très clair. Il y avait trois écrans géants, à droite, à gauche et à l’arrière de la régie. Une grosse caméra grue qui passait au dessus du public pour le filmer. très sympa.

Metallica Getafe

Filed under: Salir en Madrid — poupot @ 08:25

Que j’explique un peu avant de balancer cette video. Nous sommes le 31 mai, un samedi, et… je travalle sur mon rapport ! Mes colloc’ arrivent alors et balancent sur le bureau un bracelet de festival en me disant qu’ils me l’offreent. Je dis ok mais ya qui à ce festi’ ? Ben ce soir le groupe réellement intéressant c’est Métallica. Gloups

Heu uuiii, mais c’est un super groupe vous ne voulez pas y aller ?

Non, non, on a trouvé le bracelet par terre. Yayza les a déjà vu, Antonio travaille et Imma veut pas y aller seule.

Joie interieur. WAAAAAHOUUUU. Ben ouai moi j’aime bien Metallica mais je ne les avais jamais vu, alors c’est l’occasion rêvée. GRATUIT au lieu de 65 euros environ.

Il faut savoir que en plus j’étais dans ma periode « c’est pas la grande forme et mes yeux pleurent sans prévenir » et l’ambiance festi’ ben ya rien de tel pour remonter le moral.

Alors, il faut savoir que en métro c’etait à 1 h 30 de chez moi et que les explications sur le site internet ou par les amis de mes colloc’ n’étaient pas géniales donc je suis partie un peu à l’aveuglette.

Mon coeur bas siii fort, non pas parce que c’est Metallica (Un peu quan même) mais simplement parce que je part seule pour quelque chose que j’adore. J’aime cette excitation qui me traverse de long en large, plus je me rapproche du lieu et plus ça sans le festi’, je croise plein de gens habillés en noir avec le T-shirt METALLICA, au cas ou on aurait pas compris où il vont. Mmh, je ne tiens plus en place, une vrai gosse. Après mes 1 h 30 de trajet je descends du métro mais comme c’est une autre zone il faut payer un euro pour sortir, moi j’ai pas compris alors je demande au policier « Hey monsieur ! Je dois payer là ? Pour sortir ?! » – OUI – Ok donc je paie puis je lui demande quelle sortie je dois prendre pour aller au festi’. Ha ben ma petite dame (oui je sais, c’est franchouillard ça mais il avait une tête à parler de cette manière) fallait descendre une station plus tôt. Zut obligée de payer un euro juste pour repasser ! Mais non, monsieur le policier est cool et me laisse passer gratis, ouai mais la station d’après il faut payer encore un euro pour sortir car c’est encore et toujours cette histoire de zone ! Je croise d’autres policiers qui essaient de m’expliquer comment aller au festi’ – heuuuuu, j’comprends pas – Ben regadez ya un plan – Haaa, ils sont pas cons les organisateurs – Heuuu j’comprends pas ! Pas grave je repars encore à l’aveuglette…

juin 10, 2008

Farmlopez- La cabra

Filed under: Staff Eventos — poupot @ 11:19

Voilà j’en pleur à chaque fois que je vois la chorégraphie de la vache. Merci les collègues, ya pas de boulot chez Staff et ça ce sent !

« Newer PostsOlder Posts »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.